Mc 15,16-20 JÉSUS EST COURONNÉ D'ÉPINES

Publié le par GITANS EN EGLISE

Mc 15,16-20a  JÉSUS EST COURONNÉ D’ÉPINES

( voir aussi Matthieu 27,27-31a )

Entre la condamnation de Jésus (v.15) et sa crucifixion (v.24), se place chez Marc une scène où les soldats romains s’amusent de Jésus (v.20a). On le disait roi des Juifs ? Les soldats, livrés à eux-mêmes, se moquent de Jésus en le déguisant en roi et en lui rendant les honneurs royaux !

v. 16 : « Les soldats emmenèrent Jésus à l’intérieur du Prétoire, c’est-à-dire dans le palais du gouverneur. Ils appellent toute la garde ; »

v. 17 : « Ils lui mettent un manteau rouge, et lui posent sur la tête une couronne d’épines qu’ils ont tressée ».

La pourpre dont on revêt Jésus désigne probablement l’un de ces manteaux écarlates que portaient les soldats de l’armée romaine.

À même les buissons épineux des environs, les soldats eurent tôt fait de tresser une couronne. Ils l’enfoncent sur la tête de Jésus.

v. 18 : « Puis ils se mirent à lui faire des révérences : « Salut, roi des Juifs ! »

v. 19 : « Ils lui frappaient la tête avec un roseau, crachaient sur lui, et s’agenouillaient pour lui rendre hommage ».

Le roseau dont on frappera Jésus devait lui tenir lieu de sceptre. Les génuflexions que les soldats faisaient devant Jésus ainsi affublé faisaient partie du culte rendu à l’empereur, dont on reconnaissait ainsi qu’il appartenait à une sphère surhumaine.

À la moquerie furent joints les mauvais traitements : les coups de roseau et les crachats exprimèrent le mépris qu’avaient pour Jésus les soldats.

Jésus avait pourtant été si bon pour le centurion romain venant demander la guérison de son serviteur (Mt 8,5-13 ; Lc 7,1-10).

v. 20a : « Quand ils se furent bien moqués de lui, ils lui ôtèrent le manteau rouge et lui remirent ses vêtements ».

Avant ses disciples, Jésus a été haï, alors qu’il a passé sa vie à faire le bien (Ac 10,38)… Il nous apprend là, comment nous comporter devant la haine du monde, devant l’ingratitude et la méchanceté environnantes, souvent incompréhensibles.

Publié dans MARC

Commenter cet article